Dates d'ouverture du Camping Paradis Île Du Pont : du 02/06/2020 au 02/11/2020

Actualités

Publié le : 17 février 2020 - 0Presse

Dès avril, les vacanciers pourront se croire plongés dans l’univers du programme télévisé chez une douzaine de spécialistes de l’hôtellerie de plein air. Le nouveau réseau veut fédérer une centaine de campings d’ici trois ou quatre ans.

La fiction devient parfois réalité. A partir d’avril, les vacanciers vont pouvoir se prendre pour des personnages de télévision. « Camping Paradis », la série de TF1 produite par JLA Groupe, s’incarnera alors dans un réseau « d’hôtellerie de plein air » qui vient de se créer.

Cette saison, douze lieux situés aussi bien dans le Puy-de-Dôme que dans le Finistère seront mis aux couleurs à dominante bleu du camping arrivé sur les petits écrans en 2006. Cofondé par Martine Granier et Frédérick Gers, deux professionnels du tourisme passés notamment par le groupe Accor, le jeune réseau Campings Paradis cherche à fédérer des établissements indépendants déjà existants.

Ajouter du contenu
Sur un marché en croissance forte , il ne s’agit pas de revoir de fond en comble les structures en place. Mais de leur donner une nouvelle tonalité marketing dans le cadre d’un partenariat avec TF1 Licences et JLA Productions.

« Dans les dernières années, les campings ont monté en gamme sur un même schéma avec le développement des mobiles home. Dans un univers au faible nombre de marques, il est difficile de les distinguer. Il devient nécessaire de les enrichir en contenu », estime Olivier Lachenaud, directeur général du réseau, faisant le parallèle avec l’hôtellerie classique qui a diversifié ses marques pour couvrir les différentes attentes exprimées par les clients.

Multiplier les détails
Les vacanciers seront donc plongés dans une ambiance inspirée de la série de la Une. Dès l’arrivée, ils passeront sous l’emblématique porche d’entrée qui ouvre chaque épisode. La voiturette électrique, conduite sur petit écran par le héros principal Tom Delorme (incarné par le comédien Laurent Ournac), jouera les vedettes. Les équipes des campings porteront les mêmes tenues qu’à la télévision.

L’accueil et le bar seront personnalisés. Et des produits dérivés seront à vendre, des accessoires de plage aux souvenirs à remporter. Côté animations, les fidèles d’un programme dont l’audience très familiale oscillait en 2019 entre 4 et 5,5 millions de téléspectateurs retrouveront chaque soir ou presque la « Fiesta Boom Boom », le symbole de la série – avec sa chanson et sa chorégraphie qui servent à clore chaque épisode . Quant aux jeux, ils pourront permettre de gagner la possibilité d’assister à un tournage, voire de jouer les figurants.

Un soutien marketing
Le nouveau réseau entend bien participer à la structuration d’une offre hexagonale très majoritairement dominée par des indépendants. Même si, chez ces derniers, des noms comme Yelloh ! Village ou Flower Camping sont déjà en train de s’imposer. A la campagne à la radio et sur les réseaux sociaux du début d’année s’ajouteront, en mars, des spots télévisés, sur les chaînes du groupe TF1 bien sûr.

La douzaine de campings portant l’estampille réalise au global un chiffre d’affaires d’une dizaine de millions d’euros. L’ambition est d’arriver à une centaine d’établissements d’ici trois ou quatre ans. Les sites visés sont à taille humaine et majoritairement 4 étoiles ou 3 étoiles ayant vocation à en gagner une.

Pourquoi TF1 pactise avec Netflix

« C’est le segment de marché qui recueille le plus de demandes de la part des vacanciers », souligne Olivier Lachenaud, qui précise que les futurs candidats pour rejoindre le réseau seront aussi choisis pour leur personnalité, l’esprit de la marque reposant sur la bienveillance et la convivialité.

Les Echos le 18 janvier 2020 par Clotilde Briard